CONCOURS INTERNATIONAL GENIES EN HERBE OHADA

Le Mali a participé à la 7ème édition Après leur victoire à la présélection nationale face à certaines universités privées de la place, l’équipe de la faculté du droit privé a pris part à la 7ème édition des phases internationales du concours Génies en Herbe OHADA qui s’est ténue du 18 au 23 Août 20015 dans la capitale ivoirienne.

Tous tableaux donneurs de leur promotion, l’équipe de la faculté du professeur Daouda SACKO composée de monsieur Hamadoun TOURE, Mlle Hawa Drissa COULIBALY et de monsieur Bakary KONATE a défendu les couleurs du Mali au coté de leurs camarades des Etats Parties de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires.

Le Concours International Génies en Herbe OHADA est une compétition annuelle organisée par l’Association des Etudiants Juristes de Cote d’Ivoire en partenariat avec l’Association des Jeunes Avocats et la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA.

Ladite compétition comporte des épreuves écrites et orales qui sont les Questions à Choix Multiples (QCM), dans cette première, il s’agit de trouver la bonne réponse à travers plusieurs propositions de réponse. Pour cette édition, les questions de cette épreuve étaient portées sur le Traité révisé de l’OHADA, l’Acte uniforme relatif aux procédures simplifiées de recouvrement et des voies d’exécution, l’Acte uniforme portant sur le Droit Commercial Général, l’Acte uniforme portant organisation des Sûretés, l’Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du GIE et celui des sociétés coopératives, l’Acte uniforme relatif aux procédures collectives d’apurement du passif.

Comme deuxième épreuve, il y a l’Intégration Africaine, dans cette épreuve, les candidats ont répondu à des questions sur ces différents aspects du concept de l’Intégration Africaine à travers ses Hommes, ses Institutions et des Dates.

La troisième épreuve est le Qui suis-je ? Il s’agit de trouver la bonne réponse à travers un faisceau d’indices. Chaque indice compte pour un nombre de points précis (1er indice : 50 pts ; 2ème indice : 40 pts ; 3ème indice : 30 pts ; 4ème indice : 20 pts ; 5ème indice : 10 pts). En fin la dernière épreuve qui est orale est la plaidoirie, cet exercice est un procès simulé.

Les étudiants se constitueront en collèges d’avocats fictifs, chaque collège devant jouer à la fois le rôle de requérant et de défendeur devant la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA). Il s’agira d’argumenter sur des problèmes de droit posés dans un cas hypothétique y compris la réplique et la duplique. Dans la même épreuve, les candidats présenteront leurs conclusions écrites (résumé de leur argumentation).

Tout cela dans un temps bien indiqué. Parmi les 17 Etats parties de l’OHADA, étaient présent lors de cette édition le Mali, la Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, le Niger (Université de NIAMEY et l’Université de TAHOUA), le Tchad, Benin, Cameroon, Guinée Conakry.

Les trois dernières cités n’ont pas pris part à la compétition, mais ils étaient venus pour observer et préparer leur participation lors de la 8ème édition. Tout ceci prouve l’importance que les Etats accordent à cet évènement inédit de l’Organisation pour l’Harmonisation en Affrique du Droit des Affaires (OHADA). A l’ouverture de la cérémonie, la participation du Mali a été saluée par le project manager du concours en occurrence monsieur Pierre Olivier LOBE.

L’équipe malienne s’est réjouit de sa participation et a salué les autorités universitaires car, selon elle, leur présence à la phase internationale a été possible par le financement sur fonds propre du doyen Daouda SACKO et celui des personnels de la faculté du droit privé sans oublié le financement du déplacement (billet d’avion) par le rectorat du professeur Abdoulaye DIARRA. Ce geste du rectorat de l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako est une preuve de son l’implication et de sa détermination pour la culture de l’excellence.

Il faut cependant rappeler que l’équipe malienne était encadrée et accompagnée par notre confrère monsieur Mamoutou TANGARA journaliste chroniqueur et chargé de cours de droit dans les Universités de la place. Vivement la prochaine édition du Concours International Génies en Herbe OHADA qui se tiendra au NIGER.

USJPB