Un brainstorming sur la sécurité au Mali.

Une importante cérémonie d’ouverture d’un atelier d’échanges universitaires sur la sécurité s’est déroulée le 29 mai dernier sur la colline de Badalabougou, dans les locaux de l’USJPB. Elle était Co-organisé par le collège sahélien de sécurité( CSS) du G5 Sahel et l’université des sciences juridiques et politiques de Bamako, représentée au plus haut niveau par le Recteur Pr Moussa Djiré, le vice- recteur , les doyens et responsables des trois facultés (FDPRI, FDPU et FSAP) ainsi que de nombreux professeurs et d’éminents chercheurs de l’université. Cette conférence-débat avait pour thème : « Sécuritéglobale et enjeux locaux au Mali » présenté en trois sous-thèmes: « l’analyse de la situation sécuritaire au Mali », « Enjeux locaux de gouvernance et impact sur la sécurité » « Conflits intercommunautaires au centre du Mali ».

Cet atelier sur l’analyse des enjeux c contemporains de la sécurité au Mali a été surtout animée par les éminents universitaires qui ont pour noms : Dr Kalilou Sidibé(USJPB), Dr Birama Diakon (ULSHB), Dr Aly Tounkara (ULSHB/CSS. Dans son message de bienvenue aux participants, le doyen de la faculté de droit privé, le Pr Kissima Gakou a saisi cette heureuse circonstance pour rappeler l’importance de cette conférence qui pose une problématique-clé sur les questions sécuritaires de notre pays. Il reste convaincu, que la situation sécuritaire et politique du mali invite aujourd’hui à une réflexion approfondie pour saisir les enjeux locaux et internes qui lui sont propres avec une forte implication du monde universitaire.

Pour l’inspecteur général de police Moro Diakité, Coordinateur des activités du collègesahélien de sécurité a surtout rappelé que le présent atelier cadre parfaitement avec le mode d’action du collègesahélien de sécurité qui consiste essentiellement à échangerrégulièrement des informations sur les moyens et méthodes destinés à lutter contre les actes de terrorisme et la criminalité organisé, ainsi que des retours d’expériences propres à chaque Etat parties ; assurer un suivi des menaces spécifiques concernant les Etats et leur évolution ; améliorer les capacités de lutte antiterroristes et de lutte contre les trafics et la criminalité organisée de chaque Etat partie. La situation sécuritaire dans le Sahel-Sahara en général et au Mali en particulier se caractérise a-t-il dit par de nombreux défis, dont les plus importants sont le terrorisme islamiste et la criminalité transnationale organisée.L’enchevêtrement de ces deux menaces l’une dans l’autre complique substantiellement la lecture du phénomène.

Le Sahel-Sahara est devenu le lieu de toutes sortes de trafics notamment de la cocaïne, ainsi que des armes, des cigarettes et des êtres humains. Aussi faut-il noter que le phénomène de la radicalisation et de l’extrémisme violent auquel nous assistons présentement constitue à la fois un terreau pour le terrorisme et une des réponses possibles au besoin de recherche identitaire qu’éprouvent certaines personnes parmi les plus vulnérables de notre société.Il s’agit bien souvent de jeunes issues de quartiersdéfavorisés, au parcours familial ou professionnel heurté et qui, cherchant à résoudre leurs problèmes personnels se tournent vers l’islamisme radical qui leur offre une « solution » idéologiquesimpliste et totalisante.

Pour le coordinateur Moro Diakité, cette « jeunesse à risque » que l’on rencontre dans l’ensemble de la sous-région est souvent victime et actrice par pauvreté et par ignorance de tous les trafics illicites, de l’exode rural et de l’immigration clandestine car manquant de perspective dans les pays d’origine.Eduquée et sans emploi, elle remplit les rues de nos villes ; analphabète et sous employée en milieu rural, elle est une proie facilement attirée par les sirènes des malfaiteurs de tous bords, en particulier les mouvements d’obédience djihadiste.

Pour le recteur de l’USJPB, Pr Moussa Djiré, dont le souci constant a toujours été de faire de son université un pôlescientifique de recherche et de savoir pour le développement de notre pays, il n’est plus besoin de décrire toute la joie qui fut la sienne, de voir ainsi abriter dans ses locaux, cette 2 e édition du forum de veille scientifique de l’USJPB, dans sa mission de veille , de sentinelle qui vont alerter chaque fois sur la présence de menaces qui pointent à l’horizon.